Google ajoute un filtre locations de vacances à ses résultats de recherche

Google ajoute filtre location vacances

Après avoir lancé en juin dernier l’affichage des étiquettes de prix dans les résultats de recherche d’hôtels, c’est au tour des locations de vacances de faire leur entrée dans la sphère Google.

Google teste le marché de la location saisonnière en ajoutant un filtre locations de vacances à ses recherches d’hôtel. Désormais, lorsque vous effectuez une recherche d’hôtel dans certaines villes, Google ajoute un filtre de recherche si votre préférence d’hébergement se tourne vers la location saisonnière.

À lire : Le trafic du site Airbnb surpasse celui des sites concurrents de voyage

Cette nouvelle fonctionnalité est une modification importante du moteur de recherche Google et pourrait avoir un impact énorme sur le marché de la location de vacances. Pour les plates-formes de location saisonnière qui proposent une offre mondiale d’hébergements, tels que Abritel HomeAway ou Flipkey, cela pourrait avoir un impact sur ce type de sites si les internautes commencent à utiliser la fonction de recherche Google pour trouver (et réserver) une location saisonnière.

En règle générale, les internautes ont besoin d’utiliser l’un de ces sites tiers pour trouver une plus grande sélection de locations de vacances dans une destination spécifique.

Voici comment Google incite les internautes à rechercher une location de vacances au lieu d’une chambre d’hôtel traditionnel.

Google filtre locations vacances 1

Lorsque vous cliquez sur le filtre Type de logement (en haut à droite) et sélectionnez Locations de vacances, la liste de résultats proposent uniquement des locations saisonnières.

Google filtre locations vacances 2

Google ajoute également l’étiquette Offre (comme sur les hôtels) pour les logements qui ont ajouté des promotions et offres spéciales.

Lorsque vous sélectionnez une location de vacances, une fiche d’information apparait avec toutes les infos relatives à l’hébergement y compris les avis des clients Google Local Guides et ceux des OTA comme Expedia.

Google filtre locations vacances 3

Le module vous permet également de sélectionner des dates via un calendrier pour vérifier la disponibilité du logement, identique à la recherche d’hôtel. Le filtre Type d’hébergement, vous permet de passer du filtre Locations de vacances à tous types de logement d’un seul clic.

Le filtre Locations de vacances est également présent directement sur la page des résultats de recherche Google.Google filtre locations vacances 4Cette fonctionnalité semble être disponible pour tous les utilisateurs du moteur de recherche mais uniquement dans un nombre limité de destinations populaires comme Rome, Venise, Francfort ou encore Paris. Le filtre de recherche est également disponible sur les tablettes et smartphones pour des recherches aux États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et France.

Google pourrait déployer cette fonctionnalité petit-à-petit sur l’ensemble des destinations touristiques mondiales selon l’évolution du comportement de recherche des utilisateurs. En effet, Google pourrait penser à restructurer l’affichage de l’offre de locations de vacances dans ses résultas de recherche, surtout si les internautes commencent à utiliser la recherche d’hôtels Google en premier lieu pour ce type d’annonces plutôt que via des sites tiers spécialisés tels que Airbnb, Abritel HomeAway et Flipkey.

Le marché en pleine expansion de la location de vacances

Ajoutons à cela les mouvements incessantes des groupes Expedia et Priceline sur le marché de la location de maisons de vacances et d’appartements. Les deux groupes ne disposent pas des plates-formes de réservation de locations les plus populaires, mais celles-ci représentent maintenant près d’un cinquième du marché de la location de courte durée.

Expedia a renforcé sa position en 2015 en rachetant le site HomeAway, et en intégrant les 1,4 million d’annonces dans les résultats des sites Expedia et Hotels.com. Priceline a quant à lui, ajouté plus de 600.000 annonces selon un rapport du Wall Street Journal. Mais seulement une poignée des logements référencés par Expedia et Booking.com sont référencés dans les résultats de recherche Google.

Les abonnés absents sont les plates-formes dédiées Airbnb, Flipkey, HomeAway ou Tujia.

« Ce n’est pas tellement que les habitudes de réservation des gens ont changé. Je crois que la technologie a permis à ce type d’hébergement d’être plus facilement visible par les voyageurs », a déclaré le CEO de Priceline, Glenn Fogel.

Les activités de location de vacances font face à une pression croissante des municipalités et des groupes de quartier qui affirment que les locations de courte durée attirent des touristes dans des quartiers normalement calmes (on parle du phénomène d’overtourism).

Les villes du monde entier, de Barcelone à Amsterdam en passant par New York et la Californie, ont adopté des réglementations et les associations de propriétaires ont imposé des règles restreignant ce type de location dans les immeubles.

Par exemple, une association de copropriétaires à Palm Springs, en Californie, impose maintenant une amende de 1.500$ à tout propriétaire d’un logement qui le loue moins d’un moins. Le nombre d’amendes augmente rapidement. Les résidents se sont plaints du bruit et des ordures laissés par les locataires qui ont envahi la ville pour assister au festival de musique Coachella au beau milieu du désert.

Le saut de Google dans le grand bain des locations de vacances

Plus tôt cette année, une étude révélait que le volume de trafic de Google Hotel Ads dépassait le volume du méta-moteur TripAdvisor.

Si Google plonge les yeux fermés dans la technologie metasearch pour la location de vacances, les premières entreprises à être touchées pourraient être les acteurs spécialisés dans l’agrégation des contenus tels que Tripping.com et AllTheRooms.

Mais d’autres acteurs en ligne, en particulier les metasearch comme Kayak (qui offre l’intégration de la réservation instantanée avec certains partenaires comme Booking.com) et TripAdvisor (qui référence des locations de courte durée sur son site et via Flipkey) devraient également être en alerte.

Le plus grand gagnant ici pourrait être les fournisseurs technologiques qui aident les gestionnaires de propriétés à se connecter à des plates-formes comme Google, comme la société néerlandaise NextPax. Mais l’ensemble de l’écosystème du marché de la location de vacances pourrait être affecté.

Google doit réparer trois lacunes : l’expérience utilisateur, le contenu et le nombre d’avis.

L’expérience utilisateur

Dans ce marché, Airbnb et l’étalon-or pour proposer les filtres que préfèrent les internautes dans leur recherche de maisons de vacances et d’appartements, ces filtres étant absents de la recherche Google. Pour la recherche d’une maison pour dix personnes, les sites Airbnb et HomeAway sont les plus rapides et intuitifs à utiliser.

Le contenu

Du point de vue du contenu, les photos sont cruciales pour concrétiser l’acte d’achat. Les images ne sont aps encore entièrement disponibles sur Google, contrairement au contenu des hôtels qui est très riche en descriptions et images.

Le nombre d’avis clients

Le troisième défi à relever est la densité des commentaires clients. Seulement une poignée d’avis sont disponibles pour chaque hébergement. Cela ne suffit pas à donner confiance à un voyageur pour réserver tel ou tel type de logement.

Mais tous ces problèmes ne sont qu’une question de données, d’ingénierie et de partenariat commercial. Et Google se trouve en excellente position pour les résoudre si les tests montrent qu’il y a de la demande auprès des consommateurs.